janvier 17, 2019

CES 2019 de Las Vegas : les rendez-vous du futur !

by admin in Marketing

Du 8 au 11 janvier 2019 s’est déroulé le CES (Consumer Technology Association) à Las Vegas. C’est le rendez-vous incontournable de l’année en matière d’innovations technologique, high-tech, automobile mais également santé !
Nous vous proposons de passer en revue les dernières innovations santé qui viennent d’être présentées ! Plus de 420 entreprises dont 380 start-up françaises sont présentes à cet évènement.


Charlie, un robot compagnon pour les enfants malades

Charlie, c’est un robot autonome avec un grand écran intuitif. Il a été conçu pour les enfants hospitalisés, les personnes en situation de handicap ou encore, les personnes âgées. Différents modules d’intelligence artificielle pour tous types de troubles sensoriels (autisme, malentendants, malvoyants) ont été développés. Des visioconférences avec la famille et le personnel médical  sont également possibles. Un Charlie est suffisant pour accompagner 10 à 30 patients. Quatre robots Charlie seront déployés au cours de ce premier trimestre 2019 au sein de quatre établissements de santé en France

  • Une maison de retraite
  • Un service de patients atteints de la maladie d’Alzheimer
  • Un service de cancérologie pédiatrique
  • Un service de médecine interne

L’objectif est de fabriquer un robot par mois en 2019. Ces robots seront proposés en location à 2 500 euros.

Aladin, une lampe connectée pour les personnes âgées

Aladin peut détecter les mouvements, les chutes et même anticiper les comportements inquiétants ! Cette lampe a pour but d’aider les séniors à rester plus longtemps chez eux. Quand on sait que 75% des chutes des personnes âgées ont lieu la nuit, Aladin est une révolution ! Elle permet d’éclairer le sol et de détecter également si la personne se lève plusieurs fois par nuit ou si elle dort moins, ce qui pourrait être les symptômes d’une pathologie. Aladin peut se louer pour 49,5 euros par mois avec le service de télésurveillance compris.

Aladin a été récompensé par un CES award.

Invoxia et le lancement de son pet tracker

La start-up Invoxia était déjà présente au CES de Las Vegas l’année dernière et y est retournée cette année pour présenter ses nouveautés technologiques. Les trackers d’Invoxia sont principalement utilisés pour surveiller une voiture ou un deux-roues. La nouveauté de cette année est le pet tracker, qui permet d’analyser l’activité du chien ou du chat, d’analyser ses mouvements, ses déplacements (marche ou  course), son mode d’alimentation ainsi que la qualité de son sommeil. Ce pet tracker permet de détecter un début d’arthrose. Chaque jour, les propriétaires reçoivent une analyse de l’activité de leur animal. Les trackers Invoxia ont une durée de vie estimée à 10-15 ans.

Trois nouvelles montres connectées Withings

Trois nouvelles montres connectées développées par la société Withings avec un écran analogique ont été présentées au CES 2019.

La Withings Move fonctionne sur pile, ce qui lui permet d’avoir 18 mois d’autonomie, ce qui n’est pas le cas des autres montres connectées commercialisées actuellement. Elle permet de mesurer l’activité physique et la qualité du sommeil.

La Withings Move ECG est une version améliorée de la précédente et permet de mesurer le rythme cardiaque. Cette montre, au lieu de mesurer le rythme cardiaque via une mesure optique, fonctionne en posant simplement  les deux doigts de l’autre main sur la couronne métallique de la montre. Cette mesure originale permet de distinguer les douleurs intercostales provenant du stress des fibrillations auriculaires à l’origine d’un tiers des AVC (accidents vasculaires cérébraux).

La Withings BPM Core a, en plus de la précédente montre, un tensiomètre connecté. Cette montre connectée est la première à pouvoir mesurer la pression artérielle, enregistrer l’activité électrique du cœur mais également écouter le cœur grâce à un stéthoscope digital. Comme la mesure de la tension artérielle prise par le médecin au cabinet peut être faussée par l’effet « blouse blanche », il est préférable qu’elle soit prise par le patient, à son domicile. La montre sauvegarde les mesures sur le portable du patient qui peut alors partager ces données avec son médecin. Des validations médicales auprès des autorités sont en attente avant que cette montre super-connectée soit commercialisée.

Léa G. Journaliste Scientifique

Source

Site du Le Figaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *